C’est quoi une mère toxique ?

A un moment de votre vie, vous vous êtes dit que votre mère ne “tournait pas rond”, avait des attitudes bizarres. Ses réactions incompréhensibles étaient parfois disproportionnées.

Aujourd’hui, vous avez grandi, vous êtes une femme, maman ou future maman. Et la place de votre mère n’est donc plus la même.

Peut-être avez-vous accepté son attitude plus qu’insupportable durant des années en serrant les dents. Mais aujourd’hui, vous avez changé de statut. Vous êtes mère à votre tour ou allez bientôt l’être, et vous ne pouvez plus vous permettre de tout accepter de votre mère.

Si vous avez tapé “c’est quoi une mère toxique”  dans votre navigateur, c’est que vous vous posez la question depuis quelque temps.

Alors, comment savoir ce qu’il se passe avec votre génitrice ? Est-elle réellement toxique ? Si c’est le cas, quoi faire face à cela ? 


Que se passe-t-il avec votre mère

Quand vous étiez petite, vous ne vous rendiez compte de rien. Vous n’aviez d’yeux que pour votre maman, parce que c’était Votre Maman, tout simplement !
Elle vous a peut-être allaitée, promenée au parc tous les jours, accompagnée lors de sorties scolaires, pansé vos bobos.

Bref, c’était une maman tout ce qu’il y a d’ordinaire, et c’est très bien 🙂

Sauf qu’en grandissant, vous avez commencé à vous affirmer, à lui dire “non”, à avoir vos propres goûts, à vous rebeller ! Vous n’étiez plus malléable à souhait. Et là, c’est le drame !

Vous ne vouliez plus la suivre comme un gentil toutou, l’entendre dire à toutes et tous que vous étiez “chiante” ou “timide” ou encore “mauvaise en sport” ou autre étiquette du genre.

Puis, votre corps a changé, vous êtes devenue une ado, avec ses envies, ses besoins de limites.
Le passage à l’adolescence est parfois très dur, certaines ont besoin d’être seules tout en se savant aimées, d’autres d’être entourées.

Sauf qu’avec une mère toxique, c’est compliqué d’avoir l’une ou l’autre de ces conditions.

Vous commenciez à vous intéresser aux garçons (ou aux autres filles), vous aviez besoin de comprendre ce qu’il se passait en vous, dans votre corps.
Vous aviez besoin d’être entendue, que votre avis soit pris en compte, de passer à un niveau supérieur à celui de l’enfant, de petite fille. 

Mais votre mère n’appréciait guère tout cela, votre corps ne devait pas être montré, vous ne deviez pas regarder les garçons (ou les filles). A croire que vous étiez considérée comme une trainée ! 

Que penser de tout ça ?

Certes, les générations précédentes n’ont pas vécu la même époque que vous, que nous ; les MST existaient peu. Les réseaux sociaux pas du tout ! La vie était différente.

Selon votre âge actuel, votre mère a peut-être grandi au temps où les mamans restaient au foyer et les pères travaillaient “dur”. Elles étaient donc seules à gérer la maison et l’éducation des petits.
Il n’y avait pas les PMI, les Leche League, les groupes de parole entre mamans.
Même si être maman n’est toujours pas simple aujourd’hui, nous avons quand-même plus de facilités pour trouver des groupes où échanger nos sentiments maternels.

Le choc générationnel a une place importante dans votre relation avec votre mère et peut être à l’origine de beaucoup de désaccords. Sauf que, dans votre cas, il y a clairement autre chose : 

  • De pas clair ;
  • De pas logique ;
  • De mauvais ;
  • De blessant ;
  • De triste ;
  • D’étouffant ; 
  • De déprimant ;
  • De What The Fuck ? 


Votre mère est-elle toxique ?

Vous avez de gros doutes, vous cherchez à savoir si elle est bel et bien “toxique” (ou plutôt son comportement).
Vous allez ENFIN pouvoir  mettre un nom sur cet état, cette souffrance que vous traînez depuis tant d’années.

Avez-vous passé le test ?

Cette liste de questions, vous pouvez la trouver un peu partout sur le Net, mais je vous en remets une ici. Je vous conseille fortement de noter ces questions, et d’y revenir plus tard, après avoir travaillé dessus. Les réponses ne vont pas venir de suite. Pour certaines ce sera évident, pour d’autres il vous faudra creuser un peu plus dans vos souvenirs.

Lisez bien les questions et prenez note : 

  1. Votre mère dit, fait des choses qui vous mettent très mal à l’aise, et malgré vos pleurs ou vos reproches, elle prend ça pour des “chichis” de gosse ;
  2. Lorsqu’il vous arrive de bonnes choses, vous êtes tellement heureuse que vous le partagez avec elle. Malgré cela, elle trouve toujours le moyen de vous casser (comme l’annonce d’une bonne nouvelle, d’une bonne note…) ;
  3. Elle vient vers vous pour vous faire part de ses états d’âme comme si vous étiez son psy.
    Alors que ça n’a jamais été votre rôle ;
  4. Sa tristesse et ses moments de faiblesse sont de votre faute. Elle est incapable de prendre son statut d’adulte responsable ;
  5. Elle pense d’abord à elle et fait des scènes pour qu’on aille où elle veut, fasse ce qu’elle veut (et pas vous, vos frères et sœurs, votre père, etc.) ;
  6. La négativité est sa règle. Elle arrive à tout tourner en négatif quoiqu’il se passe ;
  7. Elle vous frappe ;
  8. Elle vous insulte, vous hurle dessus comme une furie ;
  9. On dit qu’elle “souffle le chaud et le froid” : un jour elle est cool, le lendemain elle est imbuvable et vous n’y comprenez rien ;
  10. Elle vous fait des cadeaux : de l’argent sans raison, etc.
  11. Elle parle de vous dans votre dos, et pas en bien. En gros, elle vous taille un costume !
  12. Elle vous fait honte en public à cause de son vocabulaire, elle raconte sa vie (et la vôtre) à tout va comme si vous n’étiez pas là ;
  13. Elle est toujours victime, malheureuse, ne se remet jamais en question.

Cette liste n’est pas exhaustive, on peut y ajouter des actes de maltraitance, des manquements à son devoir parental (nourrir, soigner, éduquer), des agressions…..


Comment réagir si votre mère est toxique

La chose la plus importante à prendre en compte, c’est vous et vos (futurs) enfants.
Posez-vous la question suivante : que voulez-vous ? être libre de penser, d’agir ? éviter à vos enfants de subir la même chose que vous au contact de votre mère ?
Personne ne peut vous dire quoi faire, car c’est une décision qui vous est propre.

Tout ce que je peux vous apporter comme réponse, c’est de faire un choix : continuer ainsi avec votre mère, ou arrêter. C’est un choix qui mérite un temps de réflexion.

En attendant de cheminer vers la bonne décision, vous devez avant tout vous protéger ainsi que votre famille.

Si vous êtes enceinte, ne risquez pas de vous fatiguer auprès de son humeur négative et de ses mauvaises ondes. Évitez toute contrainte qui pourrait provoquer des contractions.

Si bébé est déjà né voire grand, voyez comment votre relation avec votre mère pollue celle que vous avez avec vos enfants.

Comment vous sentez-vous après une conversation téléphonique avec elle ? êtes-vous énervée ? cela se ressent-il dans vos rapports avec votre fille ou garçon ensuite ?
Etes-vous distante avec la personne qui vit à vos côtés ? 

Avez-vous des mauvais rêves ? des réactions cutanées (comme de l’urticaire, des plaques sur le corps ou le visage) ?

Voyez jusqu’à quel point votre mère a une emprise sur vous, votre mental, votre physique, et donc votre vie de famille (voire même professionnelle).


Pensez à l’accompagnement

Si besoin, demandez à vous faire accompagner. Parler de ce qui vous arrive à des proches peut faire du bien sur le coup.
Mais les amis ne comprennent pas toujours ce que vous dites. Certains seront choqués que vous puissiez dire de telles horreurs sur celle qui vous a donné la vie. D’autres seront à votre écoute, mais ne pourront vous donner de conseils s’ils n’ont pas vécu la même chose.
Quant à la famille, vous risquez d’avoir des surprises (bonnes ou mauvaises). Entre ceux qui font la sourde oreille car ils ne veulent pas s’en mêler, et ceux qui se doutaient bien de quelque chose mais ne peuvent absolument rien faire, vous resterez seule face à votre douleur.

En fonction de l’accompagnement que vous recherchez, vous avez la possibilité de faire appel à un psychologue. Il vous fera comprendre pourquoi vous souffrez aujourd’hui et vous proposera peut-être une thérapie sur un certain temps.

Vous pouvez aussi vous tourner vers un coach personnel, qui vous proposera soit des séances à l’heure, soit un accompagnement sur une durée limitée.

J’ai pris moi-même une décision envers ma famille, avant qu’il ne soit trop tard. Aujourd’hui je me sens libérée d’un poids, je suis une maman comblée et épanouie. Et je vis à 100 % chaque moment avec mes enfants (et mon mari).

Ce déblocage a aussi grandement contribué à mon évolution professionnelle. Se faire accompagner permet aussi de prendre pleinement confiance en soi et d’ENFIN faire ce que l’on veut dans tous les domaines de la vie.


Il n’y a pas d’âge pour mettre fin à une vie qui ne vous convient pas. Pas d’âge non plus pour prendre un nouveau départ. Le cheminement personnel prend le temps dont il a besoin.
Certaines y arrivent seules, d’autres ont besoin d’un coup de pouce pour y voir plus clair.
Chaque personne est différente et conçoit son avenir à sa façon.
L’important est de ne pas rester seule face à sa douleur. Vous faire aider est la meilleure décision que vous prendrez pour votre vie de maman et de femme.
Vous ne méritez pas d’être un souffre-douleur, vous méritez le bonheur, l’écoute et l’amour de tous ceux qui vous entourent.

Laisser un commentaire